« Ça fait tellement longtemps que je fume et je n’ai jamais rien eu de grave, mon corps s’est adapté ! »
« Pour le peu que je fume, mon corps est habitué ! »

Peut-on imaginer un corps qui a appris à cohabiter sereinement avec le tabac ?
Un corps devenu complètement indifférent à sa présence, insensible à ses conséquences ?

Euh…Et bien non les amis !
Ces croyances font partie des illusions générées par votre esprit pour mieux vivre dans votre tête avec votre comportement tabagique.

Dans les faits, fumer n’est jamais sans conséquences. Certes, ses méfaits mettent parfois du temps à éclater au grand jour mais à l’intérieur de vous, des agents de destruction massive agissent, là en souterrain, pas à pas.

Votre corps ne sera jamais heureux d’avoir le tabac dans sa demeure, il ne s’y fera pas ! Bien sûr la nature humaine est parfois surprenante et le corps est capable de supporter les mauvais traitements et la violence qui lui est faite pendant longtemps.
Mais il y a toujours un moment où la limite est atteinte.

Que vous le vouliez ou non, le tabac traumatise tous vos organes sur son passage.

Imaginez son trajet :

Vous allumez votre clope…
Cette mise à feu va mettre en effervescence des centaines de substances chimiques qui en passant dans le tabac vont voir leur concentration encore augmenter.
Vous aspirez…
À chaque bouffée, des traces brunâtres apparaissent sur votre filtre.

Chaque inhalation de fumée va attaquer votre langue, la membrane délicate de vos joues, de votre gorge ; ensuite elle part à la découverte de votre trachée avant de venir faire un coucou à vos poumons.
Là vos cils vibratoires luttent (s’ils arrivent encore à le faire)  pour essayer d’évacuer les substances nocives. Malheureusement, immobilisés par le goudron qui doucement s’installe, ils seront vite inefficaces.

Vos poumons se voient ainsi pris d’assaut par la fumée et les particules nocives dont une partie ne trouvera pas la porte de sortie. Hop, séquestrée dans votre organisme !

Et le parcours ne s’arrête pas là : reste encore toute la sphère gastro-intestinale, la vessie…C’est l’ensemble des organes qui est assiégé par les envahisseurs.

Les cellules commencent alors à être blessées, irritées par ces substances. De ces blessures, certaines vont disjoncter ou devenir cancéreuses. Pour celles qui disjonctent, passe encore, le corps fera tout pour les éliminer…Pour les autres, c’est une autre histoire…

Est-ce vraiment cette maltraitance que vous avez envie de vous infliger ?

Conclusion :

Non, il n’y a pas de fumeurs immunisés contre les nuisances du tabac 🙁

Heureusement, le corps allume souvent ses feux clignotants avant de laisser le cancer embarquer : toux, bronchites à répétition, bobos divers…
Écoutez les signaux de votre corps, ne les ignorez pas, il y va de votre vie.
Et vous méritez bien mieux que cela.
S’il s’agissait de votre voiture, dès qu’un voyant lumineux indiquerait un danger ou dysfonctionnement, vous vous arrêteriez et vous agisseriez.
Allez-vous me prétendre que vous êtes moins important que votre voiture ?
Si vous avez besoin de votre voiture pour vous rendre d’un point A à un point B, vous avez besoin de votre véhicule de vie, le corps, pour vivre et réaliser ce qui vous tient à cœur.

Je vous envoie le plein de force et de détermination pour que l’envie de prendre soin de vous, grimpe en vous !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer